Lampe frontale

Avec l’arrivée de l’automne, c’est la nuit qui nous court après.
Alors pour des questions de sécurité et de visibilité, il est important et presque obligatoire de s’équiper d’une lampe frontale.
Il existe plusieurs modèles, marques et surtout à tous les prix. Mais alors laquelle choisir ?

Quelques conseils pour bien choisir.

La puissance :

Pour courir dans de bonne condition de nuit, il est conseillé d’avoir une lampe d’une puissance lumineuse de 300 Lumens minimum. Pour info, avec une puissance de 200 lumens la distance d’éclairage n’est que de 30 à 40 m.
Mais la distance d’éclairage ne dépend pas que de la puissance.

Poids / Confort

Le poids d’une lampe frontale est un facteur important. En général, plus une lampe est légère et plus elle est agréable à porter.
La batterie ou les piles représentent la majorité du poids de la lampe. Par conséquent une lampe avec une batterie légère aura potentiellement une plus faible autonomie.
Il existe aussi des frontales avec la batterie déportée à l’arrière de la tête ce qui permet d’avoir une batterie puissante et avec beaucoup d’autonomie.

Lampe frontale ou pectorale, le débat reste ouvert…

L'autonomie :

La grande majorité des lampes sont sur batterie mais on en trouve également à pile. L’autonomie est variable en fonction de la puissance. La plupart des lampes offrent une autonomie de plus de 2h à une puissance de 200 Lumens.
Il existe également des lampes hybrides qui offrent la possibilité de mettre des piles ou une batterie.
Comme l’autonomie de la batterie va diminuer en fonction de la puissance lumineuse utilisée et du temps d’utilisation, il est préférable de prendre une frontale avec une autonomie supérieure à la durée des sorties.

Etanchéité :

Qui dit automne, dit pluie. Il faut donc de préférence un minimum de résistance à l’eau reconnaissable par la norme IPX.
Avec un indice de protection IPX4, vous aurez une lampe adaptée à la majorité des conditions climatiques et résistante aux projections d’eau et de boue.

Laisser un commentaire